photo Abilio Diniz veut se renforcer dans Carrefour

Abilio Diniz veut se renforcer dans Carrefour


Abilio Diniz veut se renforcer dans Carrefour

Un entrepreneur qui compte au Brésil

Abilio Diniz appartient aux personnages les plus charismatiques du Brésil. Lula, qui est l’ex dirigeant du Brésil, dénombrait le chef d'entreprise dans son cercle d'amis. Au sein des 100 célébrités les plus influentes dans le pays, on compte l'entrepreneur, d’après l’hebdomadaire brésilien "Epoca". En 2011, Abilio Diniz intègre la Chambre de Politique et de Compétitivité, gestion et performance, qui a comme missions de rendre concurrentielles les entreprises brésiliennes et d’améliorer la performance des services publics.

La famille, Le sport et la foisont importants pour Abilio Diniz, un homme attaché aux valeurs

Vouant un culte à Sainte Rita, la patronne des situations sans issue, Abilio Diniz pratique la religion catholique. Dans le foot, l'entrepreneur fait partie du groupe de consultation du São Paulo Futebol Clube et il a créé l’équipe de foot d’Audax, destinée à déceler les jeunes talents. Prônant le bien-être et la stimulation des collaborateurs dans l’entreprise, le "capitalisme responsable" consiste en un courant créé sur le continent américain dont se revendique Abilio Diniz.

De la petite boulangerie au groupe GPA

A la fin des années 50, Abilio Diniz inaugure avec son père la toute 1ère grande surface du groupe Pão de Açúcar. Une décennie plus tard, le groupe rassemblait 1 400 collaborateurs répartis dans 40 supermarchés. La boulangerie créée par son père est la première pierre de GPA, Grupo Pão de Açúcar. En rapport avec le Pain de Sucre à Rio-de-Janeiro, la boulangerie familiale s’appelle Pão de Açúcar. Le commerce trouvera son avenir avec les supermarchés, c'est l'avis du père d'Abilio Diniz dès la fin des années 50.

La collaboration avec le groupe Casino, une aventure inachevée

Le barrage de Jean-Charles Naouri mais aussi le désengagement de la Banque Brésilienne de Développement provoquent l'échec de l'alliance de Carrefour Brésil avec GPA. Le groupe GPA renoue avec son équilibre financier à l'issue de la crise et entame les pourparlers de rapprochement avec le groupe Casino. Il affronte en effet la concurrence de Carrefour sur ses terres brésiliennes. Dès juin 2012, Casino a le contrôle Grupo Pão de Açúcar. C’est le divorce et le départ d’Abilio Diniz du conseil d’administration l'année suivante. En 2011, Abilio Diniz ambitionne de saisir l’opportunité de devenir le numéro 2 mondial de la distribution en fusionnant le Grupo Pão de Açúcar avec la branche brésilienne du groupe Carrefour.